loader image

Séminaire sur l’actualité éditoriale en éthique de l’IA

JADE – Justice algorithmique des élections

Mardi 05 juin 2024, 10h – 12h.


En présentiel :

Université Grenoble Alpes,
339, avenue centrale 38400, Saint-Martin-d’Hères,
Maison de la Création et de l’Innovation, salle de projection 220


En distanciel :

ID de réunion : 474 381 1375
Code secret : 698063

En présentiel :

Université Grenoble Alpes,
339, avenue centrale 38400, Saint-Martin-d’Hères,
Maison de la Création et de l’Innovation, salle de projection 220

En distanciel :

ID de réunion : 474 381 1375
Code secret : 698063

Invités

Romain Rambaud

Professeur de droit public, Université Grenoble Alpes, Centre de Recherches Juridique (CRJ)

Caroline Bligny

Informaticienne, cheffe de projet/ experte en ingénierie logicielle (Laboratoire Jean Kuntzmann, UMR 5224)

Alya Hafsaoui

Juriste, allocataire de recherche doctorale (UGA CRJ)

Louis Maritaud

Ingénieur de recherche GATES

Équipe de recherche du projet UGA IDEX/IRGA JADE – Justice algorithmique des élections

Séance animée par

Thierry Ménissier
Professeur de philosophie politique, directeur de la chaire éthique & IA

Résumé du projet

Le projet interdisciplinaire « Justice algorithmique des élections » (JADE), porté par le Centre de recherches juridiques (CRJ), le Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK), le laboratoire d’informatique de Grenoble (LIG), avec le soutien de PACTE et de la chaire de société algorithmique du MIAI (Multidisciplinary Institute in Artificial intelligence), a pour objet d’utiliser des méthodes de mathématiques appliquées et d’IA à un objet juridique pour lequel elles n’ont jamais été utilisées et présentent un intérêt particulier, le contentieux des élections politiques.  L’hypothèse retenue est que la justice automatisée ou prédictive pourrait s’avérer particulièrement pertinente en contentieux électoral, en tant qu’elle pourrait révéler sa rationalité, diminuer son arbitraire, lequel est dénoncé parfois par les juges électoraux eux-mêmes, et augmenter son efficacité.  Le point focal de la problématique ici est l’analyse de la sincérité du scrutin : l’office principal du juge électoral n’est pas de sanctionner des irrégularités en tant que telles mais de vérifier si la « sincérité du scrutin » a été ou non altérée, ce qui le conduit à n’annuler une élection que s’il considère qu’elles ont eu un effet réel sur le résultat du scrutin. En pratique, l’un des principaux critères utilisés dans un cas d’espèce est l’« écart de voix » entre les candidats ou les listes. Si le contentieux des élections politiques ne veut pas reposer sur la seule intuition, au risque sinon de tomber dans l’arbitraire, il faudrait qu’il existe une détermination « scientifique » de l’écart de voix « utile », en fonction des irrégularités constatées. Pourtant, étonnamment, les travaux qui ont cherché à systématiser la question sont fort peu nombreux et ceux-ci aboutissent à des résultats contradictoires. L’objet du projet JADE est de poursuivre ces recherches non seulement en utilisant des méthodes empiriques, mais surtout des méthodes plus sophistiquées.

Pour écouter le podcast

Responsabilité du séminaire :

Thierry Ménissier, directeur de la chaire éthique&IA, MIAI

Présentation du séminaire éditorial :

Ce séminaire vise à faire le point sur la riche actualité éditoriale dans le domaine de la réflexion à portée philosophique sur l’IA, notamment en langue française. Les choses ont rapidement évolué en quelques années et, de rares qu’elles étaient, les publications sur les divers aspects éthiques touchant l’IA sont maintenant très nombreuses, au point que cette richesse engendre une certaine difficulté pour y voir clair dans l’apport respectif des nombreuses publications récentes. Sont invité.es à contribuer à ce séminaire des auteurs & autrices dont les ouvrages (et éventuellement les articles académiques) paraissent originaux et intéressants voire importants pour la réception sociétale, éthique et politique des systèmes d’IA. L’objectif est de leur donner la parole afin de mettre leurs travaux en relation avec un public savant mais aussi éclairé (pas nécessairement haut diplômé universitaire mais intéressé et motivé). Si les invité.es ne sont pas nécessairement issus de la discipline académique philosophique, le séminaire repose toutefois sur une ambition de réflexion théorique et critique portant sur l’évaluation éthique et politique des systèmes d’IA tels qu’ils sont en train d’être massivement implémentés dans les organisations humaines. La séance se fait en présentiel, plus rarement en version hybride. Les séances sont enregistrées et donnent lieu à un podcast accessible à partir du site de la chaire éthique&IA.